compteur

La Boxe Thaïlandaise et un art martial ancestral très populaire de par son efficacité. Le  Muay Thaï serait vieux de presque 2000 ans

(Boxe thaïlandaise): sport de combat comprenant des techniques de poings, de jambes et surtout de genoux et de coudes qui firent sa renommée. Le Muay thaï serait vieux de 2000 ans.
Au 14ème et au 15ème siècle, le royaume du Siam était souvent en conflit avec ses voisins les Khmers et les Birmans. L'usage de cette boxe était donc fréquent et intégré dans les entraînements militaires. Les techniques étaient fortement imprégnées des systèmes de combats chinois (le peuple thaï est originaire de Chine occidentale).Avec le temps, cette boxe évolua et développa ses propres techniques. Au 16ème siècle le roi Naresuen le grand, expert renommé, fut capturé par les Birmans et retrouva sa liberté en combattant des boxeurs. (Par la suite le boxeur Nai Khnom Tom connaîtra une aventure similaire). On attribue la création du Krabi Krabong à Naresuen car il fut l'un des premiers à créer des enchaînements au sabre (krabi) et au bâton (krabong). Le Muay thaï moderne descend directement du Krabi Krabong. Au 17ème siècle, sous le règne du roi Pra Shao Sua dit le Roi tigre, d'autres techniques virent le jour et le Muay thaï se répandit parmi le peuple qui rapidement organisa des tournois. Le roi tigre était un expert de Muay thaï qui s'entraînait 6 heures par jour avec ses soldats. Il parait que la nuit il quittait son palais vêtu comme un paysan pour participer à des tournois et affronter les champions locaux. Encore aujourd'hui certaines stratégies de combat sont connues pour faire partie du style du roi tigre. Le plus célèbre des boxeurs thaï restera sans doute Nai Khanom Tom qui à son époque avait le titre de meilleur boxeur du Siam. Un jour il fut capturé par les Birmans, ces derniers étaient prêts à lui rendre la liberté si il parvenait à vaincre 12 boxeurs spécialisés dans le Bando (art martial birman cousin du Muay thaï). Il tua ses 12 adversaires et gagna l'estime des spectateurs birmans et le roi de Birmanie lui rendit sa liberté. 
En 1930, des règles furent imposées ainsi que le port d'une coquille et de gants pour limiter le nombre de morts et de blessures graves. Ce sport est devenu très populaire de part le monde en particulier au Japon. Les coups de coude sont interdits en Occident et au Japon sauf en Thaïlande. Les entraînements sont très intensifs et se font dans des camps (prakong).L'endurcissement des tibias et le travail des coups de pied se fait à l'aide de pao (petit sac de frappe rectangulaire munies de sangles porté par l'entraîneur). Les salles les plus célèbres organisant ces combats sont le Lumpini et le Rajadamnern



Création du site par David et Valerie, mise à jour : jeudi 8 juin 2017jeudi 8 juin 2017