compteur

Miyamoto Musashi (1584-1645) La voie de la stratégie à suivre seul


Célèbre Samouraï considéré comme un des grands Maîtres de la tradition du bushidô : la Voie des guerriers. Escrimeur, il a créé l'école dite "des deux sabres" : un long et un court.

Gorin no sho                       
Il est l'auteur d'un ouvrage de stratégie, le Gorin no sho, écrit à l'âge de 60 ans, traduit en français par Livre des cinq anneaux ou Traité des cinq roues. Vers la fin de sa vie, il médita et fit une introspection sur son passé et son expérience ; il en déduisit que les principes qu'il avait mis en œuvre dans son art martial (duels) pouvaient aussi être mis en œuvre non seulement en stratégie militaire (affrontement de masse) mais aussi dans tous les domaines. Les " cinq anneaux " ou " cinq cercles " font référence aux cinq étages des monuments funéraires bouddhiques (gorinto) qui représentent les cinq éléments de la tradition japonaise. Le livre comporte donc cinq chapitres :
                Terre : Musashi explique ici les grandes lignes de sa tactique et pour rendre plus accessibles ses explications il la compare au métier de charpentier.
                Eau : Musashi expose une méthode destinée à se forger soi-même physiquement ou spirituellement. Il explique comment conserver la vigilance de l'esprit, le maintien du corps, des yeux, comment tenir un sabre et s'en servir, la position des pieds, etc. Tout ce qu'il écrit se fonde sur sa propre expérience, acquise tout au long de sa vie à force de combats et d'exercices menés sans relâche pendant de nombreuses années. Ce qu'il écrit n'est pas le fruit de son imagination ; chacun peut en tirer profit pour soi-même quel que soit le genre de vie menée.
                Feu : Musashi explique la tactique à appliquer dans le simple duel et dans les grandes batailles. Musashi pense que les mêmes règles les régissent.
                Vent : Critiquant les caractéristiques des autres écoles, Musashi fait ressortir l'esprit philosophique de son école Niten.
                Vide : Un énoncé de l'idéal du samouraï ; la notion de vacuité en tant que but à atteindre est un thème récurrent dans les budo et l'aboutissement de la tactique de Musashi peut se résumer en un mot : Vide. Le Vide est comparable au firmament purifié de tous les nuages de l'égarement.
A 60 ans, Musashi écrivit en quelque sorte son testament au travers du Traité des Cinq Roues. Deux ans plus tard, sentant sa fin approcher, il écrivait le Dokkodo,
La Voie à suivre seul :

                Ne pas contrevenir à la Voie immuable à travers les temps.
                Éviter de rechercher les plaisirs du corps.
                Être impartial en tout.
                N'être jamais cupide durant toute la vie.
                N'avoir aucun regret dans les affaires.
                Ne jamais jalouser autrui en bien ou en mal.
                Ne jamais être attristé par toutes séparations.
                N'éprouver aucune rancune ou animosité vis-à-vis de soi ou des autres.
                N'avoir aucun désir d'amour.
                N'avoir aucune préférence en toutes choses.
                Ne jamais rechercher son confort.
                Ne jamais rechercher les mets les plus fins afin de contenter son corps.
                Ne jamais s'entourer, à aucun moment de la vie, d'objets précieux.
                Ne pas reculer pour de fausses croyances.
                Ne jamais être tenté par aucun objet autre que les armes.
                Se consacrer entièrement à la Voie sans même craindre la mort.
                Même vieux n'avoir aucun désir de posséder ou d'utiliser des biens.
                Vénérer les bouddhas et divinités mais ne pas compter sur eux.
                Ne jamais abandonner la Voie de la tactique.

L'enseignement de Musashi peut se ramener à neuf principes :


1.                Éviter toutes pensées perverses
2.                Se forger dans la voie en pratiquant soi-même
3.                Embrasser tous les arts et non se borner à un seul
4.                Connaître la Voie de chaque métier, et non se borner à celui que l'on exerce soi-même
5.                Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose
6.                En toute choses, s'habituer au jugement intuitif
7.                Connaître d'instinct ce que l'on ne voit pas
8.                Prêter attention au moindre détail
9.                Ne rien faire d'inutile


Miyamoto Musashi

Entre voir et regarder, voir est plus important que regarder. L'essentiel dans la tactique est de voir ce qui est éloigné comme si c'était proche et de voir ce qui est proche comme si c'était éloigné. L'important dans la tactique est de connaître le sabre de l'adversaire, mais ne pas regarder du tout ce sabre adverse. Citation du Légendaire Miyamoto Musashi


Création du site par David et Valerie, mise à jour : jeudi 8 juin 2017jeudi 8 juin 2017